Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/03/2010

Réaction au Premier tour des élections régionales

Evidemment, nous ne pouvons qu'être déçus du résultat de ce premier tour. En premier lieu en raison de la forte abstention qui a marqué ce scrutin. Chacun pourra tirer les enseignements qu'il voudra de cette abstention, mais pour ma part, je préfère attendre de voir le taux de participation au second tour. En effet, il est possible que face à la situation bien particulière de notre région, les électeurs aient fait le choix d'attendre avant de se prononcer. Nous n'avons sans doute pas su faire prendre conscience aux électeurs de l'enjeu que représente la gestion de la collectivité régionale sur leur quotidien. Dans ce contexte de sur-médiatisation du Président de région actuel, nous avons aussi, sans doute, eu du mal à faire connaître notre projet pour cette région. Il est pourtant, le plus cohérent, le plus sérieux, et le plus en phase avec les préoccupations d'aujourd'hui et de demain de nos concitoyens.

Il faut aussi entendre ce que les électeurs qui se sont déplacés avaient à nous dire lors de ce premier tour. Ils ont pour beaucoup, voulu exprimer leur inquiétude pour l'avenir. A nous aujourd'hui de leur apporter, non seulement une écoute, mais des réponses.

Le travail de terrain paiera... et c'est pourquoi nous allons continuer à diffuser au porte à porte, notre message.

Au second tour, je suis persuadé, que face à ce choix clair, face à la démagogie, qu'elle soit de droite ou de gauche, beaucoup d'électeurs du premier tour viendront porter leur voix sur la liste de Raymond COUDERC.

 

 

08/03/2010

Deuxieme partie de l'intervention de Julien Deveze lors du meeting du 1er mars avec Jean-Marie Cavada

11/02/2010

Georges FRECHE n'est pas le Languedoc-Roussillon

... et le Languedoc-Roussillon n'est pas Georges FRECHE!

Depuis quelques jours, le seigneur de la communication ESSAIE de nous faire croire qu'il est l'incarnation du Languedoc-Roussillon, le défenseur acharné des petites gens contre le jacobinisme et la bien-pensance des élites parisiennes! Bénéficiant du soutien bien involontaire des médias nationaux, de ses amis/ennemis socialistes, il joue la victime d'un complot qui ne lui serait pas destiné seulement ad hominem, mais plus généralement à tous les languedociens, qu'il représenterait courageusement!

Tout cela n'est qu'un nouvel exemple de son cynique machiavelisme!

Notre région c'est, avant tout, les hommes et les femmes qui y vivent et la font vivre!

D'abord, sa manie du "MOI, JE"! Comme si notre région ce n'était pas, avant tout, les hommes et les femmes qui y vivent et la font vivre! Toutes celles et tous ceux qu'il a méprisé, insulté, écrasé depuis sa tour d'ivoire du 9ème étage du Conseil Régional, il s'en prétend aujourd'hui leur représentant! Mais les a-t-il, seulement un instant, écouté? A-t-il seulement fait l'effort d'un semblant de concertation? La réponse est NON!  Son égo surdimensionné lui fait dire à longueur d'interview qu'IL a fait Montpellier ou le Languedoc-Roussillon (il mélange d'ailleurs allègrement les élections, laissant entendre qu'il a été ré-élu 5 fois... oui de Montpellier, pas de la Région). Mais ces réussites ne sont pas les siennes. Même celle de Montpellier est contestable... une ville qui a bénéficié du vent de l'histoire (popularisation de l'enseignement supérieur, laxisme et erreurs stratégiques des mairies communistes à Nîmes (cf: IBM)) doit-elle vraiment son succès à Port-Marianne?

Le Languedoc-Roussillon ce sont des chercheurs, des enseignants, des artisans, des chefs d'entreprises, des étudiants, des artistes, des élus locaux (la liste est loin d'être exhaustive) qui travaillent dans un contexte économique régional difficile, agravé par le doublement d'une fiscalité régionale, et n'ont jamais (ou si peu) vu l'action de la région  et ne connaissent pas les conseillers régionaux de la majorité aux abonnés absents, écrasés par l'autocratie présidentielle qui décide tout, tout seul. Ces gens-là méritent d'être aidés à la hauteur de leur engagement pour notre région, à la mesure de leur travail, et non en fonction de leur soutien à la cause frêchiste (et encore à la condition que leur "tronche revienne" au président de région).

Raymond COUDERC et la liste de la Majorité Présidentielle se rangent résolument à leurs côtés. C'est à leur rencontre que nous avons, au Nouveau Centre, comme à l'UMP, forgé et confronté nos visions, notre projet d'avenir pour cette région. Dans la profonde évolution que connait notre économie à l'heure actuelle, c'est ensemble que nous pourrons orienter notre avenir vers la réussite. Pour sortir notre région des dernières places en termes d'économie, d'emploi, et des premières en terme de concitoyens sous le seuil de pauvreté et de chômage, en particulier des jeunes.

Grâce à son sens de l'écoute, grâce au travail en profondeur que Raymond COUDER a fourni, c'est un grand rassemblement des forces vives de la région qu'il conduit aujourd'hui!

Grâce à la rigueur et au travail en profondeur que Raymond COUDERC a fourni pour forger sa vision de notre région, grâce également, à son sens de l'écoute, c'est un grand rassemblement des forces vives de la région que le Sénateur-Maire de Béziers conduit aujourd'hui. Il a pu apprécier le travail et les propositions du Nouveau Centre, et nous avons su trouver un terrain d'entente sur les thèmes qui nous tenaient à coeur pour lancer le Languedoc-Roussillon dans l'avenir.

Face à l'autocratie d'un homme qui voudrait prendre en otage notre région pour régler ses comptes avec ses anciens amis, Raymond COUDERC et ses co-listiers de l'UMP, du Nouveau Centre, du MPF, du Parti Radical, de la Gauche Moderne,  de Chasse Pêche Nature et Traditions proposent un projet au bénéfice de tous.

Des jeunes d'abord, qu'il est insupportable de voir si nombreux quitter la région pour trouver du travail. Il faut créer les structures qui mettront en adéquation la formation et le besoin des entreprises qui dans certains secteurs, c'est un comble dans une région où le chômage des jeunes bat des records, peinent à trouver main d'oeuvre.

Des entrepreneurs ensuite: la région devrait être, par excellence, la collectivité de l'investissement et de l'aide aux entreprises. Pourtant, depuis 2004, et malgré le doublement de nos impôts, l'augmentation de 170 millions d'€ de la dette, la part du fonctionnement a dépassé celle de l'investissement. Et dans cet investissement, les réserves foncières réalisées (1300 hectares) pour les parcs d'activité sont restées inoccupées... celles de La Grand Combe viennent même d'être classées en zone inondable!!!

Des agriculteurs qui voient chaque année leurs revenus diminuer. Georges FRECHE a repris leur idée d'une marque ombrelle "SUD DE FRANCE" pour la galvauder et la confier à n'importe quel produit, dès lors que le conditionnement est réalisé en Languedoc-Roussillon. Jusqu'où ira-t-on? Demain des pêches espagnoles seront estampillées sud de France? Il faut aujourd'hui aider les agriculteurs à mieux vendre leurs produits en favorisant leur développement commercial, réduire la longueur des filières et les défendre face à l'oligopole de la grande distribution.

De nos secteurs d'excellence, notamment notre recherche, en particulier sur les énergies renouvelables qui seront, demain, le fer de lance de notre politique énergétique, et la voie vers le rayonnement (sans jeu de mot) de notre région sur l'ensemble du bassin méditerranéen grâce à une implication forte dans le plan solaire méditerranéen.

De notre culture, qui doit bénéficier, à la fois d'évènements d'envergure continentale pour développer son attractivité, mais aussi au quotidien de nouveaux partenariats entre le monde des arts vivants et notre secteur touristique, pour un ticket "gagnant-gagnant" entre économie d'un côté et développement solidaire de l'autre.

Si l'actuel Président de Région veut mener le combat de la région contre l'Etat, notre combat sera celui du rassemblement des languedociens contre l'arbitraire d'un homme!

De tous les languedociens enfin, qui réalisent bien que leur réussite ne peut-être que collective, qu'elle dépend d'eux et pas de la seule volonté d'un homme... surtout quand celui-ci n'a pas de projet à proposer, si ce n'est entériner l'existant et faire des promesses démagogiques.

Autant de raisons qui me poussent à la révolte, comme de nombreux languedociens, qui en ont assez d'être pris pour des... et qui se demandent bien quel sort leur sera réservé si l'ogre de Septimanie devait retrouver sa tanière...

ALORS RESSAISISSONS NOUS DE NOTRE REGION!  LE LANGUEDOC-ROUSSILLON N'APPARTIENT A PERSONNE, MAIS EST LE BIEN DE TOUS SES CITOYENS!