Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/10/2010

Midi Libre - Nouveau Centre : Julien Devèze devient Secrétaire National

 

photo midilibre.jpgJulien Devèze, le jeune délégué départemental du Nouveau Centre vient d'être promu secrétaire national par le président du mouvement centriste Hervé Morin.

Dans le cadre de la préparation du projet pour 2012, le Nîmois est chargé de réfléchir sur les questions institutionnelles.

Dîplomé de sciences politiques, ce spécialiste de droit constitutionnel considère d'ailleurs que « la bonne santé de la démocratie d'un pays dépend des institutions ».

 

D'ici l'été 2011, il doit faire des propositions aux siens sur la question du cumul des mandats, la prévention des conflits d'intérêts et le rééquilibrage des pouvoirs. Autant de suiets sur lesquels Julien Devèze n'est pas un néophyte.

Il vient de rédiger un rapport sur cette question pour la délégation aux collectivités territoriales du Sénat.

 

Sans entrer dans le détail des propositions qu'il fera à son parti d'ici un gros semestre, Julien Devèze a déjà son cadre : «Être centriste, c'est avoir la conviction que le choix  n'est pas entre la gauche et la droite et que les gens peuvent arriver à travailler ensemble. Mon but est que nos institutions permettent ce dialogue, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Le Parlement n'est plus le lieu de contre-pouvoir et du coup, c'est la rue qui prend le relais. »

 

Sur le cumul des mandats, a priori, Julien Devèze ne veut pas de révolution : «II est souhaitable de le limiter pour une exigence éthique mais ce n'est pas indispensable dans la Ve République telle qu’elle est.» II est en revanche prêt à légiférer pour « éviter la notion de carrière politique » et limiter la durée des mandats.

 

En fait, à titre personnel (mais il ne désespère pas de faire évoluer son parti), c'est la république qu'il souhaite voir évoluer. Favorable à une VIème république, il rêve d'un Parlement responsable et représentant exactement le corps électoral. «Il est dommage que la vie politique actuelle ne tourne qu'autour de l'élection présidentielle. On élit la "Nouvelle star" tous les cinq ans, on estdans un grand jeu de télé-réalité», regrette-t-il.

 

J-P. S. - Photo S.B

 

2010 10 19 Article JD photo.jpg

 

Midi Libre du mardi 19 octobre 2010.doc

29/09/2010

Pourquoi François BAYROU n'est plus centriste à mes yeux...

En 2007, le centrisme est redevenu une force d’attraction puissante pour des français lassés de l’immobilisme Chiraco-jospinien. Malheureusement, moins de trois ans après ce « succès », et à la veille d’une nouvelle campagne présidentielle, le centrisme s’est à nouveau atomisé. Il est en crise d’identité et de représentation… et pourtant, il constitue toujours un formidable potentiel : celui de l’unité retrouvée des français. A tel point que des usurpateurs, comme le gaulliste villepin, viennent marcher sur les plates-bandes centristes,  qui s’étaient sans doute, laissées un peu trop piétiner par les égos de ses légitimes responsables.

 

Dès lors, le centrisme représente-t-il encore un corpus idéologique véritablement défini ? Quelle est la pierre angulaire du centrisme ? Comment la retrouver, et par la même occasion, retrouver l’unité des centristes ?

 

En tant que militant du Nouveau Centre, j’ai été amené, à de multiples reprises à débattre avec des centristes de chapelles différentes, et ces questions n’ont toujours pas trouvé de réponse…

 

 

Lire la suite

06/01/2010

Hervé MORIN, interviewé dans l'Indépendant ce matin

herve Morin.jpgLe ministre de la Défense sera en terre catalane demain dans son habit de président du Nouveau Centre pour évoquer la campagne des régionales. Plus que jamais, il affirme haut et fort sa volonté de refonder l'UDF, dont il se sent l'héritier.

 Le Nouveau Centre s'engage dans les élections régionales de mars prochain au côté de l'UMP, quelle place sera accordée à vos représentants sur les listes en Languedoc-Roussillon ?

Hervé MORIN: "Ecoutez, c'est trop tôt pour donner un bilan définitif. Le Languedoc-Roussillon est une région dans laquelle les discussions se passent plutôt bien. Il y aura notamment Julien Devèze, jeune centriste du Gard, et dans les P.-O. Annabelle Brunet. Pour nous, ces élections régionales sont l'occasion de faire entrer dans le grand bain un certain nombre de jeunes. Le principe national étant de présenter 20 % de candidats Nouveau Centre dans chacun des trois tiers des listes. Et au niveau des régions, on peut avoir une pondération différente en fonction de chaque département."

Retrouvez l'intégralité de l'interview sur L'Independant.com