Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/12/2011

Prix du Gaz... le débat énergétique en France se resserre...

prix_du_gaz.jpg

La décision du Conseil d'Etat annulant la décision gouvernementale de geler le prix du gaz vient tristement nous rappeler que même à l'heure des promesses électorales, les réalités économiques mondiales nous rattrappent.

Il faut dire que depuis l'entrée des Verts dans cette campagne présidentielle, nous avions fini par croire que la majorité présidentielle et le  Grenelle de l'environnement avait réglé le problème de production de gaz à effet de serre dans notre pays, et, plus largement, répondu au défi énergétique, puisque nous en étions à nous priver de sources d'énergie.

Malheureusement notre bulle médiatico-politique franco-française ne fait plus le poids trois mois face à la dure réalité mondiale, et la précarité énergétique va monter en flèche dans les prochains jours, comme le prix du gaz. 

Face à cette situation préoccupante, trois questions se posent:

- Doit-on continuer à maintenir des tarifs énergétiques artificiellement bas? 

- Comment développer des énergies alternatives?

- Comment lutter dès aujourd'hui contre la précarité énergétique qui touche 3,5 millions de nos concitoyens

Lire la suite

06/10/2011

A quand un véritable débat énergétique?

chaudfroid.gifLe débat énergétique en France est saisonnier. 

Cet été, depuis le mois de mars et l'accident de Fukushima, les médias n'ont eu de cesse de relever les risques de l'industrie énergétique, mère de toutes les autres.  L'arrêt du nucléaire, depuis l'accident de Fukushima, est devenu le leitmotiv des écologistes croyant y déceler un réel potentiel électoral; les centrales thermiques contribuent à l'effet de serre et au réchauffement climatique; le gaz de schiste fait l'objet de mobilisations locales et du principe de précaution un étendard; les énergies renouvelables se développent, mais face, là encore à des oppositions locales (photovoltaïque, éolien) et sans proportion comparable avec la productivité nécessaire. Bref, lors des douces saisons, les français se moquent du confort énergétique...

Pour la collection automne-hiver, en revanche, nous devrions retrouver dans les grands titres nationaux, les lamentations habituelles: augmentation du prix de l'essence; dépendance de l'Europe au gaz russe; pénurie d'électricité...

Comme la cigale et la fourmi, comme le soleil et la lune, les résolutions précautionneuses de l'été, et la réalité des factures d'hiver, ne se rencontrent jamais... Quand parviendrons nous à avoir un débat énergétique honnête et pédagogue qui proposera à nos concitoyens de véritables choix? 

Lire la suite

03/09/2009

Débat autour de la Taxe Carbone

Le principe de la taxe carbone est de faire payer plus cher ce qui consomme de l'énergie fossile, que ce soit pour sa fabrication, pour son transport, ou pour son utilisation.

L'énergie fossile, c'est, entre autres, le pétrole. Or, me direz-vous, on paie déjà sufisamment cher nos carburants, avec les chocs pétroliers, et l'augmentation régulière du prix du baril!

Je vous répondrai, certes, mais qui en profite? Certes, mais que fait-on pour changer nos habitudes?
C'est tout l'intérêt de la Taxe Carbone, nous préparer à l'avenir. Et profiter de son produit pour faire évoluer nos structures, notre fiscalité, notre consommation.

C'est aujourd'hui le cas de la TIPP (Taxe intérieure sur les produits pétroliers) qui lisse, en augmentant, le prix du carburant et adoucit les chocs pétroliers tout en permettant à l'Etat de disposer d'une recette fiscale supplémentaire.

La taxe carbone doit pour sa part, profiter à nos emplois en transférant les charges qui pèsent sur le travail des entreprises et des salariés, vers l'énergie aujourd'hui trop peu coûteuse par rapport à la pénurie qui nous touchera demain.

Il ne faudra pas oublier, de permettre aux foyers ruraux qui ne disposent pas de transports en commun - principale discrimination par rapport aux urbains sur le coût de l'énergie - de bénéficier du fameux chèque vert.

Aujourd'hui, les français ont le sentiment de voir émerger, un simple impôt supplémentaire... c'est absolument faux, si le gouvernement en fait l'outil principal d'une révolution fiscale nécessaires pour s'adapter au monde d'aujourd'hui et de demain.