Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/12/2010

Transparence de la vie politique, un rendez-vous manqué avec l'exemplarité...

Les députés examinaient cette nuit la proposition de loi de Jean-Luc WARSMANN et Charles de la VERPILLERE portant simplification de dispositions du code électoral et relative à la transparence financière de la vie politique. L’Assemblée Nationale a cependant, malgré des avancées importantes, manqué l’occasion de démontrer sa volonté d’exemplarité des représentants de la nation.

Si le Nouveau Centre se réjouit de certaines dispositions prises par la proposition de loi qui vont dans le sens d’une plus grande moralisation de la vie politique en améliorant les procédures de transparence du patrimoine des députés, on ne peut que regretter, à l’instar de François SAUVADET, Président du groupe Nouveau Centre à l’Assemblée, « le signal envoyé à nos compatriotes ».

Ainsi, en refusant « d’incriminer » une fausse déclaration de patrimoine, on laisse penser que les députés ont voulu se soustraire aux sanctions légitimes qui devraient frapper un élu de la République. Le groupe Nouveau Centre interrogera donc le Premier Ministre François FILLON lors des questions au Gouvernement pour connaître sa position sur les sanctions aux députés fraudeurs.

Par ailleurs, le Nouveau Centre regrette également le rejet de l’amendement relatif à l’incompatibilité d’exercer un mandat de député tout en conservant la fonction d’avocat-conseil. Cet amendement allait en effet dans le sens des propos qu’Hervé MORIN avait tenu sur les conflits d’intérêts entre le monde politique et celui des affaires.

Notre démocratie a grandement besoin d’exemplarité, comme elle a besoin de connaître une profonde refondation qui lui permettra de mieux équilibrer ses pouvoirs. Le Nouveau Centre continuera donc de défendre toutes les démarches qui seront susceptibles de contribuer au nécessaire rapprochement des citoyens de leurs élus.

C’est le sens, en revanche, de l’adoption d’un amendement dont nous nous félicitons qui permettra aux jeunes de se présenter aux élections législatives dès l’âge de 18 ans. Nous félicitons Maxime VERNER, Délégué national des Jeunes Centristes qui en est à l’origine pour sa pugnacité et sa capacité à sensibiliser de nombreux élus de tous bords à cette cause.

Une fois de plus, le Nouveau Centre illustre sa volonté et sa capacité à faire entendre la voix des jeunes et à renouveler la vie politique française.

23/11/2010

« Dans les conflits d’intérêt, l'important, c'est la transparence et l'information du public"

pulvar.jpgPour prévenir les conflits d’intérêts entre les politiques et certaines professions, le premier moyen d’action reste l’information du public.

 

Le cas d’Audrey PULVAR, journaliste sur I-télé, et d’Arnaud MONTEBOURG, candidat récemment déclaré aux primaires socialistes pour l’élection présidentielle, est un des nombreux exemples où l’objectivité des commentaires la première pouvait être remis en cause. La France est dans ce cas précis, fort rigoureuse en la matière.

 

Cependant, n’y a-t-il pas une certaine hypocrisie à appliquer aux journalistes une stricte séparation des genres quand on sait que certaines professions moins exposées au grand public engendrent des risques de conflits d’intérêt bien plus gênants ; notamment dans le cadre de grandes entreprises privées.

 

Il n’est pas question d’entrer dans un nouveau type d’inquisition, mais simplement de demander aux politiques d’appliquer les principes de la transparence et de la libre information, qui permettront aux citoyens de s’assurer du respect des procédures démocratiques et de faire leur jugement sur tel ou tel commentaire en toute connaissance de cause.