Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/09/2010

Pourquoi François BAYROU n'est plus centriste à mes yeux...

En 2007, le centrisme est redevenu une force d’attraction puissante pour des français lassés de l’immobilisme Chiraco-jospinien. Malheureusement, moins de trois ans après ce « succès », et à la veille d’une nouvelle campagne présidentielle, le centrisme s’est à nouveau atomisé. Il est en crise d’identité et de représentation… et pourtant, il constitue toujours un formidable potentiel : celui de l’unité retrouvée des français. A tel point que des usurpateurs, comme le gaulliste villepin, viennent marcher sur les plates-bandes centristes,  qui s’étaient sans doute, laissées un peu trop piétiner par les égos de ses légitimes responsables.

 

Dès lors, le centrisme représente-t-il encore un corpus idéologique véritablement défini ? Quelle est la pierre angulaire du centrisme ? Comment la retrouver, et par la même occasion, retrouver l’unité des centristes ?

 

En tant que militant du Nouveau Centre, j’ai été amené, à de multiples reprises à débattre avec des centristes de chapelles différentes, et ces questions n’ont toujours pas trouvé de réponse…

 

 

Lire la suite

04/06/2010

Etre centriste, c'est créer les conditions du dialogue entre la droite et la gauche

Etre centriste aujourd'hui en France, c'est vouloir des majorités d'idées qui puissent émerger du débat démocratique, de nos institutions.

Or ces dernières n'autorisent aujourd'hui qu'une chose: le culte de la personnalité, ou comme on dit aujourd'hui, la peopolisation... tout ça au détriment des véritables idées politiques.

C'est grave parce qu'on ne peut concevoir que l'expression politique des citoyens puissent se résumer à être de droite ou de gauche... un choix binaire et imbécile.

C'est grave parce qu'on ne peut concevoir qu'in fine, cette droite et cette gauche, soit selon qu'elle soit au pouvoir ou non, uniquement partagée par cette ligne de clivage: démagogues contre responsables...

Les français méritent mieux. Ils ont une culture politique qui les font de gauche à droite: "anarchistes, trotskistes, communistes, socialistes, socio-démocrates, radicaux, démocrates-chrétiens, gaullistes-sociaux, libéraux, conservateurs, nationalistes, identitaires, etc..." de quel droit sommes nous privés de cette expression politique? au nom du traumatisme qu'est l'instabilité gouvernementale? au nom du parlementarisme rationalisé? N'existe-t-il pas aujourd'hui d'autres solutions pour assurer la production législative?

Les français méritent mieux. Ils ont besoin de réformes profondes, et d'efforts importants qui ne souffriront plus la mauvaise foi de l'opposition. Elles nécessitent que chacune et chacun d'entre nous soit mis en face de ses responsabilités et admettent les efforts qui doivent être les siens, sans chercher de bouc-émissaires (les immigrés, les fonctionnaires, les entreprises, les jeunes, les retraités...), mais en balayant sur son palier et en se rémémorant les mots de JF Kennedy "ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour votre pays."

C'est tout ça être centriste, c'est ce que nous devons incarner pour notre pays. Pas seulement une position équilibrée entre la droite et la gauche, mais nous penser également comme la condition indispensable au dialogue de l'une avec l'autre.

Dans ce type d'argumentaire, je vous conseille également la note d'Alexandre Vatimbella, qui insiste également sur la nécessité de retrouver la proportionnelle à l'assemblée nationale.