Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/07/2010

Défendre la corrida, pour que le fond reprenne le pouvoir sur la forme...

ponce.jpgSaviez-vous que l’expression « une hirondelle ne fait pas le printemps » est d’Aristote. Le célèbre philosophe illustrait en effet ainsi son véritable propos : « un seul acte moral ne fait pas la vertu.»
 
De la même manière, le vote de la Generalitat Catalunya ne fera pas le printemps des anti-taurins. Ces derniers se voilent la face en y voyant le signe d’un mouvement massif, alors qu’il n’est que le fruit d’une alliance de circonstance avec les séparatistes trop heureux de voir dans ce vote l’occasion de porter un coup au pouvoir madrilène alors qu'ils considèrent la tauromachie comme un de ses symboles.
 
Cependant, s’il n’y a pas lieu de s’alarmer pour l’existence de la corrida en France, l’exigence démocratique doit nous conduire à nous méfier de cette dérive qui conduit notre société à plonger dans l’indifférence et l’uniformisation ; dans une sorte d’empathie (souffrir à la place de -en l'occurence du taureau) confortable au détriment d’un sympathie (souffrir avec - en l'occurence des autres humains) engagée…
 
Une exigence démocratique qui doit nous imposer de ne pas rester dans la procédure et le fait majoritaire au risque de sombrer chaque jour un peu plus dans la démagogie et la déresponsabilisation.
 

"Aristote avait déjà distingué, en matière d’éthique, la démarche déontologique qui s’attache à la « moralité intrinsèque » des actes, de la démarche téléologique, qui met l’accent sur leur finalité et leurs conséquences…"

Car si Alexis de Tocqueville critique avec une remarquable justesse le fait majoritaire rousseauiste, Aristote avait déjà distingué, en matière d’éthique, la démarche déontologique qui s’attache à la « moralité intrinsèque » des actes, de la démarche téléologique, qui met l’accent sur leur finalité et leurs conséquences…

Tout cela peut paraître bien éloigné de la corrida, mais la replace, au contraire, au centre du débat sur « l’esprit du temps ».
 
Les anti-taurins reflètent une époque où seule compte la procédure. Rejetant tout argument relatif aux rapports complexes qui régissent la relation « homme-animal » dans le milieu tauromachique, ils se contentent de constater des faits – nous pourrions même aller jusqu’à dire, des images, tant leur vision de la corrida est erronée. Ce qu’ils n’acceptent pas, ce n’est pas tant la « souffrance animale » qu’ils acceptent dans les élevages hors sol , c’est la vision de l’homme que l’aficionado leur donne qui les dérange. Ils prennent ce dernier pour une brute sanguinaire assoiffée de violence… alors que tous ceux qui auront déjà vu une corrida et rencontré un aficionado sauront que c’est généralement, tout l’inverse qui les caractérise. Il sont en effet en recherche d'un esthétisme, de la grâce, de la poésie, et d’une relation forte entre l’homme et la nature. Mais cela, les anti-taurins ne veulent pas le voir, ils ne veulent que leur vision uniforme de l’homme aseptisée et bien pensante. 
 
"N'y a-t-il d’ailleurs pas une certaine ironie à voir des associations se battre contre l'accès des mineurs à la corrida, art promouvant le courage, le respect et le dépassement de soi, et personne pour réagir contre la "propagation" à 18h, de Secret Story, sponsorisée par des préservatifs et des sites de rencontres hot, qui exhibe en permanence ragots, et coups fourrés de candidats aussi vils les uns que les autres...?"

Et c’est bien cela qui doit nous inquiéter ! Car cette vision de l’homme n’en est pas moins totalisante, et s’applique de façon insidieuse à bien des aspects de notre vie quotidienne. Une vision de l'homme dont la "morale" n'est guidée que par des actes simples: ne pas fumer; boire avec modération; manger moins gras, moins salé, moins sucré; mettre sa ceinture de sécurité; consommer; donner au téléthon - autant d'actes que nous devons accumuler pour répondre à une contrainte morale purement procédurale... à l'extrême de cette logique, l'hypocrisie poussée à outrance sur la question de l'euthanasie, et la distinction entre euthanasie passive et active et dérsesponsabilise le médecin et le patient. Alors hâtons nous de nous méfier du fait majoritaire et de la judiciarisation procédurière qui nous entraînent chaque jour un peu plus vers le délitement de toutes les structures intermédiaires entre l’Etat et l’individu que sont les traditions, les associations, la famille.
 
N'y a-t-il d’ailleurs pas une certaine ironie à voir des associations se battre contre l'accès des mineurs à la corrida, art promouvant le courage, le respect et le dépassement de soi, et personne pour réagir contre la "propagation" à 18h, de Secret Story, sponsorisée par des préservatifs et des sites de rencontres hot, qui exhibe en permanence ragots, et coups fourrés de candidats aussi vils les uns que les autres...?
 
Pour ma part, j’estime que l’exemple donné à notre jeunesse par ces jeunes gens est largement plus nocif que la vue du sang d’un taureau tombé noblement dans l’arène. Mais ce sentiment semble de moins en moins partagé car ce qui importe aujourd’hui, comme l’anticipait dès les années 60 Edgar Morin dans « L’esprit du temps »,  ce n’est pas le dépassement de soi, l’abnégation, et le travail esthétique, mais uniquement le paraître de l’individu face à la masse et le culte hédoniste du « moi » et sa totale déresponsabilisation…
 
C’est sans doute là que se cache la véritable barbarie moderne, comme « Eichmann à Jérusalem », sans méchanceté, dans la froideur de la procédure et de la machinerie bureaucratique (ou consumériste, pour ce qui est du libéralisme), du nihilisme, et de l’inconscience… dans la banalité du Mal !
 
Alors, à toutes les personnes amorphes qui se disent vaguement anti-corrida, dont la passivité et l’ignorance sont exploitées par les quelques tartuffes activistes totalitaires de la cause animale, relisez Aristote, et souvenez vous, comme lui « qu’en toutes choses, c’est la fin qui est essentielle… »

26/01/2010

Les Jeunes Centristes et les Jeunes Pop se retrouvent autour de leurs candidats pour la journée de l'Ethique

Etjique & Politique Jeunes Centristes & Jeunes Pop.jpgLes Jeunes Centristes et les jeunes Populaires étaient réunis ce soir à Nîmes à l'occasion de la Journée de l'Ethique pour évoquer l'engagement des jeunes dans ces élections régionales... Julien DEVEZE, n°5  de la liste gardois était aux côtés d'Eddy VALADIER, de Julien PLANTIER, Président des Jeunes Pop du Gard, de son adjoint Pierre MARTIN,  d'Eline ENRIQUEZ-BOUZANQUET, Présidente des Jeunes Centristes du Languedoc-Roussillon et de Thomas ELEXHAUSER, Vice-Président National des Jeunes Centristes pour évoquer ces deux questions majeures: l'engagement des jeunes en politique et la nouvelle pratique morale de cette dernière, vous trouverez ci-dessous le CR de l'intervention d'Eline & de Julien à cette occasion

"INTERVENTION D'ELINE ENRIQUEZ-BOUZANQUET:

Je voudrais tout d'abord dire que je suis très heureuse de la tournure que prend les choses dans cette campagne des élections régionales.

 Après l'élection de Damien ABAD, notre président national des au Parlement Européen, les Jeunes Centristes ont encore eu l'occasion d'occuper de fortes responsabilités dans cette élection régionale, puisque c'est Julien DEVEZE, qui a été choisi par notre mouvement pour coordonner le projet régional du Nouveau Centre en Languedoc-Roussillon.

 Comme pour les Jeunes Pop, non seulement nous avons pu participer activement à la définition des propositions que notre mouvement a remis à Raymond Couderc au cours des réunions thématiques qui ont été organisées de septembre à décembre par Julien ; mais les priorités, les orientations mêmes de ce projet étaient directement tournées vers ce qui préoccupe tous les jeunes : leur avenir.

 Nous sommes tous préoccupés par les questions liées à l'énergie qui conditionnent l'environnement, l'économie, les emplois, la qualité de vie des prochaines décennies.

 C'est à ces préoccupations que Julien et les autres co-listiers du Nouveau Centre, je pense en particulier pour le Gard à Hélène ALLIEZ-YANNICOPOULOS, et à Annabelle BRUNET, elle aussi Jeune Centriste et n°2 sur la liste des P.O, ont eu envie de répondre en déclinant leur projet sur la mise en place d'une filière solaire forte, sur le développement des transports en commun, et sur la formation professionnelle dans les emplois verts pour ne citer que ces trois exemples.

Alors évidemment, c'est avec enthousiasme que nous nous lançons dans cette campagne ! car avec Eddy VALADIER, qui lui aussi, incarne le renouvellement politique chez nos amis de l'UMP, et Julien, c'est l'assurance d'avoir pour la région une vision à long terme, une vision responsable, dont la politique ne sera pas uniquement guidée par l'intérêt électoral et le clientèlisme, ce qui, pour moi, est l'anti-thèse de l'éthique en politique."

Intervention de Julien DEVEZE:

 "Je suis très heureux qu'Eline et Julien aient pris cette initiative de rassembler les jeunes parce que ces élections régionales, comme de la politique en général,  ils doivent s'en saisir !

Moi je le constate tous les jours, les jeunes sont de plus en plus nombreux à se sentir concernés par la politique, et je pense cela pour deux raisons :

  • - d'abord sur la forme, avec des moyens de communication qui s'adressent plus facilement à eux. Le web 2.0, il a transformé internet d'un moyen d'information à un moyen d'échange participatif qui permet une nouvelle expression de ses convictions, pour beaucoup de jeunes qui n'osaient pas avant franchir la porte d'une permanence. (Citer Epicentre, Les créateurs de possible, et évidemment Facebook & Twitter)
  • - Cet échange rendu possible a permis aux responsables politiques de mieux comprendre les attentes et les aspirations des jeunes. De changer aussi, certainement, leur regard sur eux, et une relation de confiance s'est instaurée.

 Les jeunes sont des citoyens à part entière. Ce n'est pas une catégorie à part, et si leurs préoccupations quotidiennes ont des spécificités (logement, études-formation, etc...), le sens de leur engagement politique, de leurs convictions dépasse largement le cadre des intérêts catégoriels. Et ça les politiques l'ont bien compris.

 Les RESPONSABLES POLITIQUES, et je le dis au sens, d'un esprit de responsabilité par opposition à la démagogie de certains dont le seul but est de se faire ré-élire en pratiquant le clientélisme et l'immobilisme, que les meilleurs soutiens aux politiques courageuses et  aux réformes d'avenir étaient les jeunes.

 C'est d'ailleurs tout le sens de cette réunion prévue à l'occasion de la journée de l'éthique. L'Ethique en politique c'est avant tout dire la vérité à ses concitoyens. Le prendre pour ce qu'il est... non pas pour un con, comme Georges FRECHE, mais pour un citoyen responsable prêt à se retrousser les manches pour préserver son avenir et celui de ses enfants, dès lors que les efforts sont équitablement répartis.

C'est avant tout cela que souhaite les jeunes... et c'est avant comme cela que nous voulons agir. Jean Monnet disait, et c'est la devise des jeunes centristes : « il y a ceux qui veulent être quelqu'un et ceux qui veulent faire quelque chose »...

 Et bien nous clairement Jeunes Centristes et Jeunes Pop avons bien compris que notre réussite ne pourra jamais se faire au détriment de celui de notre région, de notre société.

 Nous voulons changer le Languedoc-Roussillon pour réussir ensemble !"