Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

11/05/2010

Réforme des Retraites: le Nouveau Centre pour un régime unique par points et une définition claire de la pénibilité

Hervé Morin, Président du Nouveau Centre, a été reçu ce lundi 10 mai 2010 par Eric Woerth, Ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique, dans le cadre des consultations menées sur la réforme des retraites.

A cette occasion, Hervé Morin a rappelé les principes de justice, de responsabilité et de transparence qui doivent guider la future réforme des retraites.

Alors que les ajustements successifs opérés depuis une vingtaine d’années n’ont pas permis d’assurer l’équilibre financier des régimes de retraite, le Nouveau Centre rappelle son attachement traditionnel à une refonte globale et pérenne de notre système de retraites afin de ne pas transférer aux générations futures le poids de nos déficits actuels

Profondément attaché au maintien du principe de retraite par répartition, le Nouveau Centre propose l’instauration d’un système dit du «compte notionnel» inspiré de ce qui existe en Suède.

Ce système, qui suppose l’unification des nombreux régimes existants, permettra de gagner en transparence, en équité et en simplicité. Selon ce nouveau régime, chaque citoyen – qu’il soit salarié, indépendant ou fonctionnaire – disposera d’un compte retraite individualisé et pourra ainsi être informé en temps réel de ses droits à la retraite.
 
Un tel système doit permettre de mieux appréhender la diversité de parcours professionnels devenus de moins en moins linéaires et de mieux tenir compte de la pénibilité du travail. Il devra également s’accompagner d’une politique volontariste s’agissant de l’emploi des seniors.

La réforme globale soutenue par le Nouveau Centre s’inscrit dans une perspective de long terme qui n’empêche pas l’adoption de mesures d’ajustement à court et moyen terme pour faire face aux importants déficits nés de la crise économique.

06/05/2010

La précarité énergétique reconnue par la Loi

 On ne peut que se réjouir de l’adoption, la nuit dernière lors de l’examen du Grenelle II, d’un amendement Nouveau Centre visant à inscrire dans le cadre de la loi la notion de précarité énergétique.

Désormais, « Est en précarité énergétique au titre de la présente loi, une personne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison notamment de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ».

Pour le Nouveau Centre, il était indispensable d’intégrer au Grenelle de l’environnement, une dimension sociale fondamentale en définissant ce qu’est la précarité énergétique afin qu’elle soit prise en compte effectivement dans les politiques publiques.

 

En reprenant l’idée portée par la Fondation Abbé Pierre depuis le début des travaux du Grenelle de l’environnement, le groupe Nouveau Centre rappelle que justice sociale et équité doivent accompagner toutes les réformes menées. Si les dispositifs existants (tarifs sociaux, aides à la cuve, fonds de Solidarité Logement) apportent une aide effective aux ménages, ils rencontrent encore certaines limites et ne s’attaquent pas aux sources du problème : l’amélioration de la performance énergétique. Le présent amendement permet ainsi d’aller plus loin en définissant enfin dans la loi, la notion de précarité énergétique.