Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/11/2011

Le centrisme c'est rassembler la droite et la gauche, pas les rejeter dos à dos.

rmc,grandes gueules,Comme souvent entre deux rendez-vous, j'écoutais dans la voiture les Grandes Gueules de RMC. Elles consacraient la première partie de leur émission à la candidature de François BAYROU.  Face aux propos tenus par Claire O'Petit au début de l'émission, que vous pouvez écouter en intégralité j'ai décidé de réagir.

Plus "bayrou-dolâtre" que véritablement dotée d'un "logiciel" centriste, Madame O'Petit a commencé  sa diatribe démagogique à l'encontre du Nouveau Centre, des députés... pour elle, sans doute, seule compte l'élection présidentielle; et la séparation des pouvoirs, n'est qu'un vain mot, un alibi "pour les politiciens professionnels".

Alors, vous l'entendrez, elle a eu du mal à supporter la contradiction, et, à la faveur d'un micro au volume plus élevé que le mien, m'a copieusement coupé la parole ou couvert de ses "non!" les vérités qu'elle ne voulait pas entendre.  C'est le jeu me direz-vous, et je l'accepte bien volontiers. Mais les propos qu'elle a tenu à l'encontre d'Hervé MORIN sont outranciers, et relèvent de l'insulte publique...

Vous le verrez, elle n'a pas de "logiciel centriste", mais n'est pas non plus "démocrate".

podcast

Lire la suite

14/12/2010

Divergences FM : la place du centre dans la vie politique française

Julien Deveze représentait le Nouveau Centre dans le cadre du débat organisé par "Divergences FM" sur le centrisme, le lundi 13 décembre dernier.

Diffusé en direct de 12h30 à 14h, la radio libre montpelliéraine a consacré une heure et demie à cette question politique en invitant pour le Modem, Michel ASLANIAN, le député de Lodève, Robert LECOU pour les radicaux,  le député-maire de Castelnau, Jean-Pierre GRAND pour les villepinistes, et donc Julien DEVEZE pour le Nouveau Centre.

Nous vous proposons de retrouver l'intégralité de l'émission sur ce podcast.

Bonne écoute, et n'hésitez pas à réagir.

 

19/10/2010

Midi Libre - Nouveau Centre : Julien Devèze devient Secrétaire National

 

photo midilibre.jpgJulien Devèze, le jeune délégué départemental du Nouveau Centre vient d'être promu secrétaire national par le président du mouvement centriste Hervé Morin.

Dans le cadre de la préparation du projet pour 2012, le Nîmois est chargé de réfléchir sur les questions institutionnelles.

Dîplomé de sciences politiques, ce spécialiste de droit constitutionnel considère d'ailleurs que « la bonne santé de la démocratie d'un pays dépend des institutions ».

 

D'ici l'été 2011, il doit faire des propositions aux siens sur la question du cumul des mandats, la prévention des conflits d'intérêts et le rééquilibrage des pouvoirs. Autant de suiets sur lesquels Julien Devèze n'est pas un néophyte.

Il vient de rédiger un rapport sur cette question pour la délégation aux collectivités territoriales du Sénat.

 

Sans entrer dans le détail des propositions qu'il fera à son parti d'ici un gros semestre, Julien Devèze a déjà son cadre : «Être centriste, c'est avoir la conviction que le choix  n'est pas entre la gauche et la droite et que les gens peuvent arriver à travailler ensemble. Mon but est que nos institutions permettent ce dialogue, ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. Le Parlement n'est plus le lieu de contre-pouvoir et du coup, c'est la rue qui prend le relais. »

 

Sur le cumul des mandats, a priori, Julien Devèze ne veut pas de révolution : «II est souhaitable de le limiter pour une exigence éthique mais ce n'est pas indispensable dans la Ve République telle qu’elle est.» II est en revanche prêt à légiférer pour « éviter la notion de carrière politique » et limiter la durée des mandats.

 

En fait, à titre personnel (mais il ne désespère pas de faire évoluer son parti), c'est la république qu'il souhaite voir évoluer. Favorable à une VIème république, il rêve d'un Parlement responsable et représentant exactement le corps électoral. «Il est dommage que la vie politique actuelle ne tourne qu'autour de l'élection présidentielle. On élit la "Nouvelle star" tous les cinq ans, on estdans un grand jeu de télé-réalité», regrette-t-il.

 

J-P. S. - Photo S.B

 

2010 10 19 Article JD photo.jpg

 

Midi Libre du mardi 19 octobre 2010.doc