Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/10/2013

L’instabilité fiscale et juridique de notre pays fait fuir les investisseurs

Prelevements.jpgEn augmentant les prélèvements sociaux sur des contrats d’épargne aussi populaires que les PEL et les assurances vies, le gouvernement démontre une nouvelle fois qu’il préfère taxer les français plutôt que réduire ses dépenses. Mais en appliquant ces nouveaux taux, aux contrats signés depuis 1997, il démontre qu’il n’a aucune vision d’ensemble pour redresser les comptes du pays, et que l’incapacité de nos institutions à produire des mesures consensuelles fait naitre une instabilité fiscale et juridique préjudiciable à long terme.

Lire la suite

11:45 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0)

17/10/2013

Hervé Morin: "en finir avec l'élection présidentielle au Suffrage Universel Direct"

Hervé MORIN nous livre ce matin dans le Huffington Post un bel exercice de franchise et de vérité politique. Oui la démocratie française est malade. Et oui elle l'est de cette élection présidentielle comme pivot unique de la légitimité politique en France.

Hervé MORIN souhaite renforcer le pouvoir législatif en France, et il a raison. Les députés sont devenus plus que jamais ces godillots qui ne servent à rien si ce n'est à porter avec plus ou moins de conviction la 'com présidentielle dans leur circonscription, comme les ministres la portent dans les médias.

Cependant, une question se pose. Est-ce qu'un régime parlementaire, avec le mode de scrutin majoritaire qui est le nôtre, et qui est nécessaire à la stabilité du pouvoir exécutif, ne présente pas, là encore, des risques de soumission des parlementaires au gouvernement? Comme en Grande Bretagne notamment où la discipline de vote est très stricte, bien que conditionnée par un travail étroit entre cabinet et MP.

Plutôt que de rabaisser la légitimité politique du Président, ne devrait-on pas accentuer celle du Parlement, en assurant une séparation stricte des pouvoirs comme dans tout régime présidentiel? Et, pour éviter les problèmes (marginaux) américains, s'appuyer sur un mode de scrutin proportionnel qui garantirait la représentation de la diversité politique française bien différente du bi-partisme américain.

Merci en tout cas Hervé, de faire porter le débat sur la nature de notre démocratie que certains ont appris à confisquer un peu trop facilement aux français.