Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/12/2011

Prix du Gaz... le débat énergétique en France se resserre...

prix_du_gaz.jpg

La décision du Conseil d'Etat annulant la décision gouvernementale de geler le prix du gaz vient tristement nous rappeler que même à l'heure des promesses électorales, les réalités économiques mondiales nous rattrappent.

Il faut dire que depuis l'entrée des Verts dans cette campagne présidentielle, nous avions fini par croire que la majorité présidentielle et le  Grenelle de l'environnement avait réglé le problème de production de gaz à effet de serre dans notre pays, et, plus largement, répondu au défi énergétique, puisque nous en étions à nous priver de sources d'énergie.

Malheureusement notre bulle médiatico-politique franco-française ne fait plus le poids trois mois face à la dure réalité mondiale, et la précarité énergétique va monter en flèche dans les prochains jours, comme le prix du gaz. 

Face à cette situation préoccupante, trois questions se posent:

- Doit-on continuer à maintenir des tarifs énergétiques artificiellement bas? 

- Comment développer des énergies alternatives?

- Comment lutter dès aujourd'hui contre la précarité énergétique qui touche 3,5 millions de nos concitoyens


D'abord rappelons quelques chiffres qui permettront d'éclairer notre lanterne pour choisir des options énergétiques en toutes connaissances de cause... Je vous invite pour ce qui est des solutions alternatives à consulter cette note parue il y a quelques semaines.

Puis prenons la réalité des tarifs du gaz. Sans gel gouvernemental, l'augmentation du prix du gaz sera de l'ordre de 8,8 à 10%, soit 300 millions d'€ pris dans la poche des 1,5 millions de ménages et 5 millions de concitoyens qui se chauffent au gaz. Ces compatriotes qui ont vu leurs factures de gaz augmenter déjà de 20% depuis 2009 et de 60% depuis 2005!

Cette situation est très dure à vivre pour toutes les personnes qui sont confrontées à ce problème. Mais au final qui s'occupe d'elles. Certainement pas le Conseil d'Etat me dirait vous, qui pour sa part applique simplement le droit européen à la concurrence et défend donc les distributeurs de gaz alternatifs de type "poweo" qui évidemment avec l'augmentation du prix du gaz sur le marché, ne peuvent s'aligner sur les tarifs de GDF Suez. Un scandale me direz-vous? Encore une fois, la France, cède à l'Europe et à ses lobbys libéraux?

Pas seulement... si j'admets bien volontiers, et depuis longtemps,  que le secteur énergétique,  en particulier celui du gaz, et de son approvisionnement devrait faire l'objet d'un véritable service public européen, cela n'est pas une raison pour continuer à subventionner des dépenses énergétiques fallacieuses... 

Chaque fois que l'Etat injecte des millions d'€ pour compenser l'achat du gaz au prix du marché, il creuse son déficit en pure perte. Il ne serait pas inintéressant de voir ces millions investis dans des aides plus conséquentes pour les travaux d'isolation ou dans la production d'énergies renouvelables.

Comme la TVA Sociale, la Taxe Carbone doit très rapidement faire partie d'un nouvel ordre fiscal dans ce pays afin d'améliorer nos habitudes de consommation tout en renforçant la compétitivité de nos entreprises en diminuant le coût du travail.

Rien empêchera dès lors de mettre en place les outils sociaux qui permettront de mieux lutter contre les exemples dramatiques de précarité énergétique tels que celui que je racontais ci-dessous au mois de mars 2010 dans le cadre des élections régionales.

 

Commentaires

Ce qui me choque dans votre article c'est que le prix du Gaz selon vous n'est du qu'à une crise énergétique.

Pas un mot sur la privatisation de GDF .

Pourtant le prix pour les français a augmenté de 60 % depuis la privatisation. Est-ce un hasard pour vous ?

Et c'est pareil pour le prix de l'eau.
Effectivement il faut faire attention à notre environnement mais tout lui mettre sur le dos en oubliant le cout des actionnaires dans vos chiffrages est très politiquement incorrect. C'est bien comme discours pour récupérer des électeurs..

http://www.ps07.fr/une-augmentation-de-60-du-prix-depuis-la-privatisation-de-gdf.html

Écrit par : Laura | 18/01/2012

Je ne sais pas ce qui est le plus facile, comme discours, pour récupérer des électeurs... mais le discours sur les "accapareurs" a fait depuis longtemps recette, et c'est apparemment le votre.
Sur les privatisations, je ne pensais pas que le PS avait encore un regard aussi critique depuis le gouvernement JOSPIN. C'est en effet le gouvernement qui a le plus privatisé en France!

Même si l'on peut considérer opportune la création d'un service public EUROPEEN de l'énergie, ce que j'ai d'ailleurs dit plusieurs fois dans ce blog, il me paraît plus utile et pédagogique d'insister sur la raréfaction des ressources que sur des clivages marxistes qui sont pour moi un peu dépassés.

Écrit par : Julien | 19/01/2012

Les commentaires sont fermés.