Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/09/2009

Préparer notre projet...

Il s'agit là du postulat de départ de notre projet... les différents chocs pétroliers que nous avons connu depuis 30 ans, ne sont que les prémices d'un monde où l'énergie fossile sera de plus en plus rare, de plus en plus difficile à extraire, et donc de plus en plus chère.

Le baril de pétrole finira fatalement par couter 200 dollars... et cela modifiera radicalement nos habitudes de vie: d'abord pour nous déplacer. La voiture ne sera plus envisageable pour un Nîmes-Montpellier à 50€ d'essence... il faudra adapter l'offre TER à ces nouveaux comportements.
Ensuite pour nous loger, et nous chauffer... il y a beaucoup à faire dans le domaine de l'éco-construction, et surtout dans la formation professionnelle de ce secteur.
Enfin pour nous habiller, nous nourrir, nous équiper... nous devrons nous appuyer sur le développement des filières courtes, que ce soit dans le domaine agricole, ou industriel, sans oublier l'artisanat, à l'heure prochaine ou le "réparable" reprendra enfin ses droits face au "tout-jetable".

En ce sens, la réflexion menée sur la taxe carbone aujourd'hui me paraît particulièrement judicieuse dans la mesure, où elle constituera un moyen de nous adapter en douceur à ces nouveaux modes de vie...

17/09/2009

Une politique régionale équilibrée...

"Un attaquant pour le Montpellier Hérault", qu'à cela ne tienne, le Président de Région est là pour aider le MHSC dans sa course au maintien en première division de football. Il a en effet déclaré hier matin, devant les responsables du club de Montpellier: "Si Montpellier est dans les cinq premiers au Mercato, JE lui payerai le grand attaquant qui manque"...

Au delà de l'embarras des responsables sportifs qui n'ont certainement pas vu là, le meilleur moyen de remercier et de féliciter leurs joueurs (Georges FRECHE remettant implicitement en cause le niveau des attaquants du MHSC); au delà des interrogations que peuvent susciter l'injection de plusieurs millions d'€ de l'impôt des collectivité dans un club de football professionnel; cette déclaration démagogique est l'illustration de toute une politique territoriale tournée vers Montpellier.

Pour rester dans le domaine du sport, la majorité actuelle du Conseil Régional l'affirme "haut et fort", "il est important que notre collectivité recentre ses interventions sur des équipements sportifs structurants ayant une réelle dimension régionale"... entendez, réduction des aides aux communes pour leurs équipements sportifs de proximité, et volonté d'aménagement équilibré du territoire réduite au strict minimum.

Malheureusement, les exemples de ce type ne manquent pas, et dans tous les domaines. Les actions en faveur du tourisme, par exemple, annoncée avec fracas par Georges FRECHE il y a quelques semaines sont en 2009, dans la réalité budgétaire, orientées à 60% sur la région de Montpellier.

Le projet de Bercy-Montpelliérain, est une réelle menace pour la programmation du festival de Nîmes dans les arènes chaque été. 14 000 places qui se rempliront sans problème l'hiver, et c'est tant mieux... mais les gestionnaires de cette salle accepteront-ils de voir les meilleurs artistes du moment lui préferer le cadre des arènes de Nîmes l'été? Les négociations avec les producteurs vont sans doute être ardues... je vous le donne en mille, s'ils veulent produire un artiste l'hiver, il faudra sans doute son pendant au mois de juillet!

En matière ferroviaire, Georges FRECHE se montre bien méprisant avec l'idée d'une gare TGV à Nîmes, sachant qu'il a acheté des dizaines d'hectares pour agrandir celle de Montpellier.

Le projet de Georges FRECHE, c'est de satelliser autour de Montpellier toutes les villes du Languedoc-Roussillon! Georges FRECHE est plus le Président de l'Agglo de Montpellier que celui de la Région Languedoc-Roussillon !

Si nous ne réagissons pas nous l'apprendrons à nos dépens dans quelques années.

04/09/2009

Le ministère de la défense donne l'exemple...

Une information sur les efforts du Ministère de la défense, impulsés par Hervé Morin, et présentés dans le rapport "développement durable" qu'il vient de remettre:

Chaque année, le ministre de la défense engage 119 millions d'€ à la préservation écologique des sites que l'armée utilisent. Pour Hervé MORIN, les activités de son ministère doivent désormais être compatibles avec la "préservation du patrimoine". Cette annonce sans équivoque, comme la remise de ce rapport est une première, pour le Ministère de la Défense évidemment, mais également tous ministères confondus.

Sur les 250 000 hectares utilisés par l'armée, 20% sont déjà classés Natura 2000 et reconnus, comme le camp de Sissonne, pour leur richesse floristique et faunistique.

Outre une meilleure gestion de l'eau par l'installtion de compteurs ou le recours aux énergies renouvelables, le ministre a insisté sur la nécessité de développer une filière de déconstruction notamment pour les navires. 108 millions d'€ sont ainsi inscrits dans la loi de programmation militaire pour financer le démantèlement. "Nous n'avons aucune filière industrielle capable aujourd'hui d'assurer la déconstruction de nos bâtiments" a regretté Hervé Morin, qui souhaite voir le Grand Emprunt en financer le développement.